Covid-19 : Deux personnes tués dans le dossier « respects  des mesures-barrières » à GOMA-Nord-Kivu

Covid-19 : Deux personnes tués dans le dossier « respects des mesures-barrières » à GOMA-Nord-Kivu

Une mère allaitante et un garçon de 17 ans tués par des éléments de la Police qui faisaient respecter le port des masques à MUGUNGA. Conséquence ; le bureau de la PNC incendié ce mercredi.

Hier mardi à 14h, le jour du 60ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, des jeunes qui se réunissaient dans une maison pour suivre la télévision ont été dispersés dans l’avenue KANZANA par des policiers parce qu’ils ne portaient pas des masques. Un d’eux a reçu une balle dans la tête. Ce mercredi, un jour après, les habitants de KANZANA ont décidé de manifester leur colère. Sur leur route vers le rond-point CCLK (un des carrefours mouvementé du quartier MUGUNGA), les policiers qui tentaient de réprimer la manifestation ont tiré des balles. Une femme qui allaitait, assise dans son kiosque a été atteinte au niveau du ventre et son bébé dans la jambe. La vie de la mère n’a pas été sauvée. Son bébé blessé est conduit à l’hôpital.

Une vive tension s’observe en suite de ces meurtres à CCLK, KANZANA et CEAVU où les manifestants exigent que justice soit faite. Le petit bureau de la police de CUAVU vient d’être brulé par les manifestants. Ces derniers ont brutalisé tous les passants qui portaient les masques, même un élément casque-bleu de la MONUSCO qui observait, son cache-nez lui a été retiré.

Depuis le début du confinement en ville de Goma, le gouverneur de province du Nord-Kivu, NZANZU KASIVITA Carly a ordonné le respect des mesures contre la propagation du corona virus. Dans l’arrêté qu’il a signé le 19 mai dernier, le gouverneur a même évoqué des amendes aux contrevenants, lesquelles seraient à la base de l’active présence des éléments de la police dans les quartiers de Goma.

Plusieurs organisations de la société civile condamnent actuellement les violations des droits humains par des agents de l’ordre. En avril dernier, un jeune de 23 ans a été tué à Ndosho dans une dispute liée aux respects du confinement, plusieurs citadins ont été brutalisés par des éléments de la police.

Ghislain Baraka