Nord-Kivu : Une marche contre Ronsard MALONDA chute en répression

Nord-Kivu : Une marche contre Ronsard MALONDA chute en répression

Panique ce mercredi 08/07/2020 dans des coins chauds de la ville de Goma pendant une marche dite pacifique organisée par certains partisans de l’UDPS, ECIDE collectivement avec les mouvements citoyens Lucha et FILIMBI. Plus de 50 manifestants ont été arrêtés par la police à en croire Ghislain MUHIWA, militant de la LUCHA. Les activités paralysées vers les quartiers MAJENGO et KATOY ont repris vers l’après-midi.

La marche était prévue pour exiger la réforme de la commission électorale nationale indépendante « CENI » mais aussi pour contester Ronsard MALONDA, nouveau président de la CENI entériné depuis le 2 juillet 2020 par l’assemblée nationale.

Par des coups des balles en l’air et des bombes à gaz lacrymogène, la police a dispersé les manifestants. Dans la période du confinement, le pouvoir de la RDC a interdit tout rassemblement de plus de 20 personnes, une mesure d’appui à la lutte contre la propagation du coronavirus.

A RUTSHURU, 72km de Goma, la même marche s’est tenue avec succès ensuite d’un sit-in devant le bureau de l’Administrateur du territoire.

Plusieurs messages à Goma comme dans d’autres coins du pays, ont été brandis sur des affiches. On pouvait lire : Ronsard égale NANGAA, égale KABILA et égale tricherie. Les informations à notre possession révèlent que MALONDA a travaillé au côté de Corneille NANGAA pour le plan électoral de 2018, un plan qui selon ces manifestants a reconduit stratégiquement Joseph KABILA à la tête de la RDC par la voie du front commun pour le Congo « FCC » grâce à la machine à voter.

Lundi dernier, à Kinshasa, les leaders des confessions religieuses Kimbanguistes et musulmans ont révélé ne pas faire partie de 6 confessions religieuses ayant désigné Ronsard MALONDA à la tête de la commission électorale nationale indépendante.

Ghislain Baraka